LA BOULITE DU WEB


Menu



Vendée globe

Hotel des voyageurs
Les Sables D'Olonnes
Soirées Cabarets
Saison 2016/2017
plus d'infos ici:

Claude Bernardi

Anime vos:
- Soirées dansantes
- vos Mariages
- et Anniversaires,
plus d'infos ici:

Publicité
Helix Gourmet
L'Augisière
Beaulieu sous La Roche.
escargot
Escargots élevés
et cuisinés à la ferme.
Tel: 02.51.98.22.54
Plus d'informations ici

Publicité
Mettre en avant ici:
- une soirée,
- un produit,
- une entreprise,

C'est gratuit.
Contact ici.


Newsletter
Inscrivez-vous
Inscription
Désinscription
Votre email ne sera en
aucun cas
publié ou communiqué.

La fressure.
Repas


Pour 8 personnes

Une ½ tête de cochon
2,5 l de sang de cochon
abats de cochon (poumons, ½ foie, cœur, rate, couenne)
3 oignons
2gousse d'ail
2 carottes
2 poireaux
1 branche de thym
1 bouquet de laurier
1 clou de girofle
sel, poivre

faites mijoter les abats dans un large chaudron tapissé du sang de l'animal.
Couvrez d'eau puis incorporez les aromates et les légumes tout en remuant fermement.
Laissez mijoter 10h h à feu moyen en remuant régulièrement puis mettez la tête du cochon 1 h 30 avant la fin de la cuisson.
Filtrez et réservez le jus de cuisson, séparez les os et le cartilage de la viande puis hachez l'ensemble (viande de la tête, rate, couenne, poumons, oignons, etc.).
incorporez le sang à ce mélange.
Pour épaissir le tout, vous pouvez y ajouter des morceaux de pain dur.
Portez à ébullition la préparation jusqu'a obtenir une consistance assez épaisse et jusqu'à ce que la graisse " remonte ".
Salez, poivrez, c'est prêt.
Veillez à bien gardez sur feu doux afin de ne pas faire échouer votre recette.
Certain l'apprécient très chaude, accompagnée de toasts grillés.
En refroidissant, elle prend des allures de gelée épaisse fort goûtée des gourmands avertis !


Voilà l'une des recettes déclinées parmi des centaines
qui existaient dans les fermes Vendéennes
de ce qu'on appelle " la cuisine au cochon ". celle-ci pouvait durer 2 jours, et mobilisait hommes et femmes tout à la fois,
et attirait bien souvent tous les oncles, neveux, et autres cousins de la région pour accomplir beaucoup plus qu'une habitude alimentaire, un véritable rite paysans.
Un porc était désigné à l'avance il était alors l'objet de toutes les attentions bien des mois avant son sacrifice afin qu'il engraisse à souhait.
Je me rappelle que l'on confectionnait dans l'allégresse générale
pâtés rouelles, boudins etc.
et que chaque membre de la famille repartait avec de la cochonnaille plein les bras. Quels souvenirs !!
Cette recette est extraite de " La cuisine traditionnelle de Vendée "
Par Marie Aymée Bridonneau. Geste éditions
© Votresite.com | Design Kit Graphique | valide XHTML strict & CSS3